Catégories :
ÉmotionExpérience clientOmnicanal

Ce post a été écrit par Efficyers

Pete Jenkins, expert en Gamification, explique les 5 clés du succès de Pokémon Go et les enseignements à en tirer

Comment Pokémon Go a-t-il pu remporter un succès si fulgurant, si éclatant et rapide ? Que peuvent apprendre les spécialistes de la Gamification de ce succès foudroyant ? Quelles leçons en tirer? Voici une interview de Pete Jenkins, expert en Gamification.

Petit retour sur l’histoire de Pokémon

Alors, avant tout, calmons-nous.

On ne peut pas comprendre le succès de Pokémon Go sans admettre que Pokémon était déjà un succès planétaire bien avant le lancement du jeu en réalité augmentée.

Pour certains, Pokémon est un peu has been, mais Pokémon est présent depuis près de 20 ans dans le monde entier, a développé de nombreuses franchises, existe en bandes dessinées, en jeux de société, en cartes à jouer et… a été adapté en film près d’une vingtaine de fois.

Si j’en crois mes sources, avant le lancement de l’application dont tout le monde parle, près de 300 millions d’exemplaires du jeu Pokémon, sous ses différentes formes, avaient déjà été vendus.

Important : Pokémon n’avait pas encore proposé de jeu mobile digne de ce nom.

On pouvait se douter que la communauté de fans serait très réceptive, dès le lancement.

L’avantage d’une telle attente, c’est qu’en 2016, c’était le parfait timing pour lancer un jeu en réalité augmentée (Augmented Reality, ou AR).

En gros, Pokémon, c’était déjà énormissime bien avant le phénomène Pokémon Go.

Les 5 clés du succès de Pokémon Go – et les enseignements à tirer en Gamification

Alors… êtes-vous un joueur ou une joueuse de Pokémon Go ou vous contentez-vous de commenter le phénomène ?

Statistiquement, il y a quelques chances pour que vous y ayez joué, directement ou avec un ami, puisque le nombre de joueurs a déjà dépassé le nombre d’utilisateurs de Twitter. Rien que ça. …

Comment ont-ils fait ? Pourquoi ce succès si rapide ?

L’équipe du jeu, Niantic, a beaucoup de mérite.

Ils ont déjà révolutionné le genre avec Ingress. Avec Pokémon GO, ils se sont concentrés sur les fondamentaux et les ont amenés à un niveau encore jamais atteint :

Le jeu est en mode “freemium”. Ce n’est absolument pas innovant, mais c’est le choix qui permet un décollage rapide et de conquérir en quelques jours des millions de smartphones. Selon les jeux ‘freemium’, les joueurs qui passent en mode payant oscillent entre 2 et 7%.

Pour Pokémon GO, les premiers chiffres communiqués par Apple évoquent un chiffre d’affaires de 30 millions de dollars en 2 semaines.

Pokémon GO “gamifie” le quotidien.

Son précurseur, Ingress, avait déjà montré la voie : grâce à la réalité augmentée, un trajet domicile-bureau se transforme en expérience de jeu.

Les limites ? Notre imagination.

Chaque parcours, chaque trajet peut être assorti d’un défi, d’un jeu, d’un challenge. Bien entendu, sur la durée, votre personnage pourra évoluer, vous pourrez franchir des niveaux et débloquer de nouvelles fonctionnalités.

Le jeu exploite le potentiel complet de votre smartphone.

Immersion vidéo, utilisation précise de votre signal GPS, connexion via les réseaux sociaux… c’est une full experience !

Les collectionneurs sont les joueurs les plus accros. L’achiever, le profil le plus courant de joueur, aime collecter des trophées, badges, et évoluer de niveau en niveau.

Pokémon go exploite ce potentiel, c’est un jeu de collecte, où le sentiment de frustration (de ne pas posséder tous les Pokémon) est si fort, si présent, qu’il constitue le levier principal.

De plus, Niantic joue à merveille la carte de la rareté avec les Pokémons rares (jusqu’à provoquer des émeutes aux endroits où ils sont découverts).

C’est du viral-social, du pur.

Quel intérêt aurait le jeu si on ne pouvait pas partager et afficher son palmarès ?

Comparer son parcours de découverte et recueillir des tuyaux et indices pour progresser plus vite. Ce jeu n’aurait aucun sens s’il ne regroupait pas une communauté importante et engagée. Toute sa mécanique est virale.

Et pourtant…Pokémon…le jeu reste relativement basique quant à son gameplay et, personnellement, j’ai du mal à y trouver un plaisir réel, tant l’accent est poussé sur la ‘collecte’ et l’accumulation d’éléments collectés.

Ce n’est pas ma dynamique de jeu, ni celle d’à-peu près 25% des profils de joueurs.

Mais ce n’est qu’un début : Niantic travaille déjà sur des évolutions de scénarios et surtout, sur l’intégration d’annonceurs et de marques au sein du jeu. La réalité augmentée est là pour durer

Mieux, je pense qu’elle va rapidement révolutionner notre quotidien. C’est parti. Pour un Pokémon GO, combien d’applications similaires pour les touristes qui visitent une ville ?

Pour une marque comme Starbucks, combien de possibilités de rendre la visite d’un client beaucoup plus fun et interactive? Pour les grandes entreprises, imaginez l’accueil d’un nouveau collaborateur qui découvrirait ses bureaux et ses nouveaux collègues en réalité augmentée…

Pokémon GO nous permet de dresser déjà quelques prévisions évidentes sur ce qui nous attend :

La réalité augmentée, c’est juste un préalable à une réalité virtuelle technologiquement aboutie, beaucoup plus riche et engageante.

Dans 3, 5 ou 10 ans, le smartphone ne sera qu’un souvenir et nos yeux ‘verront’ comme ils n’ont jamais vu. A l’aide de lunettes, de lentilles de contact, d’implants… peu importe.

L’intégration plus automatique d’éléments de réalité augmentée transforme déjà notre quotidien. Google Glass n’est pas un échec : Google Glass faisait peur à trop de monde (et fait encore peur).

Rappelez-vous, les premières émissions de télé-réalité aussi. Les sites de rencontre aussi. Le chemin vers plus de réalité virtuelle est inéluctable et Pokémon GO vient d’apporter une nouvelle pierre à l’édifice.

Le grand public raffole de réalité augmentée… quand c’est bien réalisé ! Pokémon GO est très simple d’utilisation et intuitif.

L’expérience utilisateur est au centre du développement du jeu et le joueur est rapidement embarqué dans une spirale de succès avant de tomber dans l’addiction (le collectionneur, pas tous).

Comment utiliser la gamification dans le domaine professionnel ?

La gamification peut servir à motiver vos équipes commerciales ou encore animer un réseau de distributeurs.

Émotion Expérience client Omnicanal