Catégories :

Ce post a été écrit par Olga

Réseaux sociaux, CRM, ERP, cloud… Ces dernières années, les outils numériques ont bouleversé le monde du travail et le quotidien des dirigeants d’entreprise. Pour les dirigeants d’entreprise, ces nouveaux alliés représentent un gain de productivité, mais aussi de nouveaux défis.

Philippe Cellier, directeur général d’Eyes-Road et Cédric Pierrard, directeur général d’Efficy dévoilent leurs conseils pour surmonter ces challenges et devenir un dirigeant « augmenté ».

Quelles sont les outils indispensables aux dirigeants d’entreprise selon vous ?

Philippe Cellier, Directeur général d’Eyes-Road. « Très clairement, les réseaux sociaux d’entreprise (RSE) sont primordiaux, parce qu’ils permettent d’échanger et de faire passer des nouvelles au sein de l’entreprise. Je me sens particulièrement concerné puisque, chez Eyes-Road, nous sommes souvent seuls, à notre bureau et nous échangeons en grande partie grâce aux RSE.

Le commercial toujours sur le terrain, au contact des clients, le support technique, l’administration des ventes… Toutes ces personnes ont besoin d’échanger, et le liant peut être soit l’ERP (ou un CRM très complet) soit le réseau social d’entreprise (Slack ou Teams chez Microsoft, par exemple). Sans oublier les outils complémentaires pour échanger oralement comme Skype for business, pour partager des fichiers comme Drive et Dropbox et pour centraliser les données clients comme le CRM. »

Cédric Pierrard, Directeur général d’Efficy. « Aujourd’hui, la présence numérique d’un dirigeant est primordiale. Effectivement, il se doit d’utiliser des outils qui le rapprochent de ses collaborateurs, mais il aura aussi besoin de technologies visant à être plus efficace dans sa relation client.

Je pense aux CRM qui fournissent une capacité à échanger plus facilement avec les clients et à mieux les connaître, ou aux ERP qui facturent et comptabilisent de manière plus fiable. Enfin, viennent d’autres outils destinés à faire rayonner un réseau d’entreprise plus vite et plus fort. Que ce soit LinkedIn, Twitter ou Instagram, chacun en fonction des spécificités de son entreprise, va développer sa communauté. »

Dans l’imaginaire collectif, les dirigeants d’entreprise sont souvent engagés sur tous les fronts. Est-ce que l’utilisation des outils numériques change la donne et facilite la délégation ?

Cédric Pierrard, Directeur général d’Efficy. « En effet, nous pouvons déléguer plus facilement, parce que nous avons une capacité de contrôle qui est meilleure grâce à ces nouveaux outils. Cela étant, j’ai vu clairement mon volume de travail augmenter en quelques années, mais je suis peut-être 25 % à 30 % plus productif qu’il y à dix ans grâce à ces nouveaux outils. »

Prenons un exemple concret. Une chose importante pour un dirigeant de PME aujourd’hui, c’est sa capacité à piloter l’entreprise. Par le passé, pour être capable d’agréger de la donnée, connaître les points de douleur de l’entreprise, savoir où agir, connaître les dérives, etc. il fallait effectuer un travail chronophage.

Avant de prendre des décisions, un dirigeant devait passer une semaine à faire le tour des responsables de services. Ce temps est aujourd’hui révolu. De fait, rien que sur l’aspect du décisionnel, du reporting et de l’anticipation, l’impact de ces outils est colossal.

En contrepartie, un dirigeant d’entreprise doit prendre le temps de s’informer et d’apprendre à gérer de nouveaux outils. Comment vous organisez-vous ?

Philippe Cellier, Directeur général d’Eyes-Road. « Il faut être un peu geek et très curieux, selon moi. Si les nouvelles technologies vous plaisent, il y a un grand nombre d’outils de curation – je pense à Flip Board ou News Republic – qui vous permettent de vous tenir au courant.

Du reste, je pense que l’essentiel, au-delà d’être geek, c’est de rester curieux. Toujours est-il que le rôle des éditeurs est aussi là : en tant que client, nous avons des besoins que nous faisons remonter et qui doivent être comblés. Par exemple, j’ai vu Cédric dernièrement, il m’a présenté les nouveaux outils qu’Efficy allait présenter dans les prochains mois. J’ai aussi pu évoquer avec lui certains outils que j’aimerais bien avoir et il a pris la décision de les développer. »

Cédric Pierrard, Directeur général d’Efficy. « Cela dépend également du type de dirigeant que vous êtes. Certains sont bien accompagnés sur le sujet ou ont des collaborateurs qui travaillent pour les tenir au courant. Chez Efficy CRM, nous nous devons de faire de la curation, cela fait partie de notre ADN, de notre quotidien et nous le faisons seuls.

Je pense qu’aujourd’hui, le patron d’une PME doit sortir de ce qu’il connaît et il doit être curieux, se ménager un temps pour aller consulter les réseaux sociaux, lire quelques articles, feuilleter des livres blancs, regarder ce que font ses confrères, etc. La transformation digitale des PME est à ce prix. »

Jusqu’à quand un dirigeant d’entreprise pourra-t-il se permettre de ne pas être augmenté ?

Cédric Pierrard, Directeur général d’Efficy. « Je côtoie des dirigeants de secteurs d’activité très différents et je pense qu’il y a des secteurs pour lesquels il y a plus d’urgence que d’autres. C’est aussi une question de marché sur lequel vous vous positionnez.

Est-ce que vos confrères sont tous dans le même état d’esprit ou y a-t-il quelqu’un qui tire tout le monde vers le haut et qui va bousculer les habitudes ? C’est très difficile de répondre, mais j’aurais presque envie de vous répondre de manière un peu provocatrice : les personnes qui n’ont pas encore pris conscience de cette nécessité de devenir un dirigeant augmenté sont déjà très en retard. »