Tout savoir sur la RPA ou Robotic Process Automation - Blog Efficy
RPA mains robot et humain

Tout savoir sur la RPA
ou Robotic Process Automation

 

RPA : voilà le nouvel acronyme à connaître. La Robotic Process Automation, technologie promise à une croissance exponentielle, vise l’automatisation des tâches répétitives. Sa finalité ? Permettre aux travailleurs d’avoir plus de temps pour se concentrer sur des actions à valeur ajoutée. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur la RPA : définition, avantages, limites et cas d’usage. 

 

Définition de la RPA : qu’est-ce que c’est ?

La RPA, ou Robotic Process Automation, est une technologie permettant d’automatiser des processus métier qui nécessitaient, jusque-là, l’intervention d’un humain. Elle est capable de traiter des tâches répétitives et chronophages grâce à l’utilisation de logiciels d’intelligence artificielle ou de machine learning capables d’imiter un travailleur humain.

Comment fonctionne cette technologie ? Imaginez un robot numérique se connectant aux systèmes et utilisant l’interface utilisateur graphique, exactement comme le ferait un humain, mais à des vitesses fulgurantes, sans erreurs et sans avoir besoin de pauses. Vous avez à présent une idée de la façon dont un logiciel de RPA fonctionne !

Les ressaisies, les copier-coller de données d’une application à l’autre, la comparaison de données… Toutes ces tâches habituellement faites par des humains de façon répétitive deviennent désormais automatiques.

Pas étonnant donc que ce nouveau domaine applicatif soit promis à un bel avenir. Selon Gartner, la RPA pourrait représenter un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars en 2020. Et, à cette date, 40% des grandes entreprises auront adopté un outil logiciel RPA, contre 10% aujourd’hui.

 

Avantages de la RPA : à quoi sert-elle ?

Selon Leslie Willcoks, professeur à la London School of Economics, « la RPA peut effectuer ces actions répétitives plus rapidement et plus précisément que l’homme, et 24/24h. Son utilisation permet donc aux salariés de se libérer du temps et de se concentrer sur des missions à vraie valeur ajoutée ». Résultat : cette technologie permet à une entreprise de réduire ses coûts et les erreurs humaines. Ainsi, le retour sur investissement (ROI) varierait entre 30 et 200% la première année.

Les gains financiers à court terme ne sont pas les seuls bénéfices de la RPA. L’automatisation des processus métier permet d’augmenter le niveau de satisfaction client grâce à une meilleure qualité de données, une résolution plus rapide de leurs problèmes, etc. C’est un véritable levier pour transformer l’expérience client et optimiser une stratégie de Relation Client.

La Robotic Process Automation a aussi des avantages pour les employés. L’augmentation de la bureaucratie entraîne une charge de travail supplémentaire, et non valorisante. Le robot prend alors en charge ce que l’humain n’aime pas faire. L’automatisation soulage ainsi le stress négatif.

Efficacité, rapidité, qualité, conformité, économies, disponibilité ; tels sont les bénéfices de la RPA.

 

Limites de la RPA : vers des entreprises sans humain ?

Comme toute technologie d’automatisation, elle a le potentiel d’éliminer des emplois. Forrester Research estime d’ailleurs que 9% de la main d’œuvre mondiale sera menacée par ces suppressions. Inquiétant… ou pas !

La RPA doit amener les entreprises à repenser complètement leur business model. La technologie doit les pousser à construire des centres d’excellence qui seront la source de techniques et de processus nouveaux, nécessaires à leur développement. Il faut penser long terme : les métiers qui auront disparu seront les moins intéressants pour l’homme. La RPA signifie donc que les employés auront un travail plus valorisant.

En parallèle, les résultats économiques des déploiements de RPA ne sont pas encore prouvés. Bien qu’il soit possible d’automatiser un certain pourcentage des tâches, cela ne se traduit pas forcément par une réduction des coûts de la même ampleur. L’avenir nous le dira.

« La diffusion de masse de la robotique est susceptible d’être plus ardue que de nombreux experts ne l’annoncent. L’impact est défini comme soudain, transformateur, écrasant et irréversible » prévient Leslie Willocks, professeur à la London School of Economics.

 

Cas d’usage : comment la RPA est-elle utilisée ?

Initialement réservée à quelques secteurs d’activité, la RPA peut désormais s’appliquer à tous : « Les solutions de RPA peuvent traiter potentiellement n’importe quelle donnée en exécutant, telle une macro, une série d’actions préprogrammées et en suivant des règles métiers prédéfinies. Leur champ d’application est vaste puisqu’elles s’appliquent potentiellement à tout type de processus (banque, assurance, administration…) et fonctions supports (finance, ressources humaines, achats, informatique…) », explique-t-on chez Deloitte.

Les scénarios de RPA sont variés. Certaines entreprises l’utilisent pour offrir une meilleure qualité de service client en automatisant des processus comme la vérification d’information, la gestion des réclamations, ou encore la réponse automatique à un email. D’autres l’utilisent pour automatiser des tâches comptables, optimiser leur processus de facturation, ou encore créer des preuves de conformité. Par exemple, American Express a adopté la RPA pour gérer l’annulation d’un billet d’avion et son remboursement. La Deutsch Bank a automatisé son processus de validation de la solvabilité d’un acquéreur.

 

Ce qu’il faut en retenir

Vous l’aurez compris, l’automatisation robotisée des processus arrive à grands pas dans le monde de l’entreprise et vient bouleverser les méthodes actuelles. Nous sommes à l’aube d’un changement des organisations, et plus tôt les entreprises s’adapteront, plus elles gagneront un avantage compétitif sur leur marché. Néanmoins, la RPA doit être parfaitement intégrée à la stratégie de l’entreprise car elle soulève des problématiques RH. Enfin, en s’adossant à l’intelligence artificielle et au machine learning, les outils d’automatisation auront la capacité de s’adapter à un contexte, une problématique particulière, en activant le processus adapté. La RPA 2.0 a encore de beaux jours devant elle.